SEULE LA SCÈNE DES RUBANS
MADAME DE LAFAYETTE
Seule la Scène des rubans
Seule la Scène des rubans

© Romarik Caron

press to zoom

press to zoom
Seule la Scène des rubans
Seule la Scène des rubans

© Romarik Caron

press to zoom
1/2

Création le 15 janvier 2010 au Relais

Centre de recherche théâtrale / Le Catellier
Reprise 23, 25, 26 mars 2010 / CNSMDP
Reprise le 4 octobre 2012 au Grand Théâtre de Dijon 

 

Un homme caché dans l’obscurité observe une femme qui se croit livrée à elle-même dans la lumière de sa chambre, tandis que derrière une double palissade, un autre essaie d’imaginer ce qui peut bien se passer entre eux.

Ainsi, Monsieur de Nemours voit-il de ses yeux la femme qu’il aime dévoiler l’amour qu’il lui inspire, parce qu’elle le sait absent.

Tandis que Monsieur de Clèves se meurt d’aveugle jalousie. 

Au cœur du grand roman de la préciosité, il y a donc une scène sans voile, toute pleine d’objets réels et non rêvés, de maladresses où les personnages s’avancent sans fard.


Trois chanteurs et un pianiste sont autant d’acteurs pour nous guider de la nuit trop noire de la forêt jusqu’à l’éblouissement de la chambre trop éclairée.

Depuis le XXIe siècle, ils interrogent cet épisode, le malmènent, s’en jouent, lui donnent cent échos pour s’en saisir un instant et nous faire partager son étrange beauté.